Ville Lac-Mégantic

Air et énergie

La Ville de Lac-Mégantic est reconnue pour ses espaces verts et son air pur. Toutefois, la qualité de l’air peut se dégrader sous l’effet de diverses activités humaines. Selon les saisons, plus particulièrement l’hiver, il est essentiel de modifier certains comportements afin de préserver notre qualité d’air et limiter, par le fait même, l’émission de gaz à effet de serre. Nous sommes tous des pollueurs au quotidien, à des degrés divers, alors nous pouvons tous, changez quelques uns de nos comportements.

 

POUR EN CONNAÎTRE DAVANTAGE SUR LES DIFFÉRENTES THÉMATIQUES, CONSULTEZ CES SECTIONS:

Coupez le moteur

La marche au ralenti des véhicules à moteur consiste à laisser tourner inutilement le moteur d’un véhicule immobilisé. Cette pratique est à la fois néfaste pour la santé, pour l’environnement, mais également pour le véhicule.

Un règlement à connaître
Sur le territoire de la Ville de Lac-Mégantic, la marche au ralenti des véhicules est réglementée. Le Règlement no 1424 concernant la marche au ralenti des véhicules à moteur prévoit notamment qu’il est interdit de laisser fonctionner le moteur d’un véhicule, lorsqu’il est immobilisé, pendant plus de trois (3) minutes par période de soixante (60) minutes, à l’exception des véhicules lourds dotés d’un moteur diesel. Quiconque contrevient à l’une des dispositions du règlement commet une infraction et est passible d’une amende pouvant s’élever à 100 $.

 

Voici quelques conseils pour éviter la marche au ralenti:

  • évitez les démarreurs à distance ou faites-en une bonne gestion ;
  • grattez votre vitres d’autos au lieu d’attendre qu’elles dégèlent par la chaleur ;
  •  roulez lentement par temps froids plutôt que de laisser tourner le moteur longtemps avant le départ (maximum trois (3) minutes) ;
  •  coupez le moteur lorsque vous êtes stationné plus de 60 secondes ;
  •  utilisez un chauffe-moteur ;
  •  modifiez votre heure d’arrivée si vous devez attendre quelqu’un par temps froids, ainsi vous réduirez le temps d’attente ;
  •  etc.

 

Comment faire autrement?
Il existe plusieurs solutions de rechange pour éviter la marche au ralenti.

  • Technique du départ lent

Le meilleur moyen de réchauffer son moteur est de rouler à vitesse réduite les premiers kilomètres, en évitant d’accélérer brutalement. Cela permet de réchauffer à la fois le moteur et les parties mobiles du véhicule. En hiver, les moteurs d’aujourd’hui nécessitent seulement 30 secondes de marche au ralenti avant le départ.

  • Utiliser un chauffe-moteur par temps froid

Aussi appelé « chauffe-bloc », le chauffe-moteur permet de réchauffer convenablement le moteur par temps froid. Cependant, il est recommandé de l’utiliser avec une minuterie, car seulement deux heures de branchement sont suffisantes avant le départ. Il ne reste qu’à le combiner avec la technique du départ lent.

  • Éviter d’utiliser un démarreur à distance

L’utilisation de démarreurs à distance incite à démarrer la voiture avant d’être prêt à partir, ce qui laisse souvent tourner le moteur inutilement pendant  plusieurs minutes et entraîne beaucoup de marche au ralenti inutile.

  • Fermer son moteur quand on ne roule pas

Laisser fonctionner sa voiture au ralenti pendant 10 secondes consomme plus d’essence que l’arrêter et la redémarrer. Couper le contact lorsqu’on prévoit s’arrêter plus de 10 secondes, sauf dans la circulation, est donc une bonne habitude à prendre pour réduire considérablement son temps de marche au ralenti.

 

 

Lac-Mégantic et ses gaz à effet de serre

Désireuse de s’engager dans la voie du développement durable, la Ville a décidé de  participer au Programme Climat municipalités afin de réaliser son inventaire de gaz à effet de serre du secteur corporatif et de la collectivité. Une fois les sources d’émissions de GES connues, la Ville a alors développé en 2011 un Plan d’action visant la réduction des émissions de GES.  

Pour découvrir les rapports complets concernant les GES :
Inventaire des émissions de gaz à effet de serre
Plan d’action visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre

Ce sont plus de 25 actions qui seront mises en place d’ici 2015 ou qui le sont déjà afin de réduire l’émission de ces gaz à effet de serre. De celles-ci, il y a :

• l’implantation d’un système de chauffage par géothermie au nouveau CSM;

• le remplacement des véhicules municipaux par des véhicules à faible consommation;

• le développement d’incitatifs à l’économie d’eau potable;

• l’instauration d’un programme de chauffage à la biomasse à l’école Sacré-Coeur;

• l’envoi des matières résiduelles dans un site d'enfouissement possédant un système de captage et


• de traitement du biogaz.


Et vous, que pouvez-vous faire?

  • J’éteins quand je n’ai pas besoin : lumières, ordinateurs, télé, etc.
  • Je fais du covoiturage ou j’opte pour un moyen de transport vert.
  • Je choisis des aliments produits localement.
  • J’opte pour un jour sans viande par semaine (l’élevage du bétail est responsable de 18% des émissions de GES (méthane) à l’échelle mondiale).
  • Je consomme de façon responsable.

 

 

Chauffage au bois

La fumée provenant d’un poêle à bois, d’un foyer ou d’un feu de camp n’est pas aussi «inoffensive» qu’on voudrait bien le croire. La fumée dégagée par le chauffage au bois constitue même une des principales sources de pollution atmosphérique en zone urbaine durant l’hiver. De plus, cette fumée peut occasionner des problèmes de santé, car elle génère des particules fines et du monoxyde de carbone. C’est pourquoi il faut adopter de bonnes pratiques pour le chauffage au bois. De bonnes habitudes constituent un moyen d’augmenter l’efficacité d’un système de chauffage tout en diminuant les risques d’incendie, les risques pour la santé, les émissions polluantes et la quantité de bois nécessaire.

Voici quelques pratiques à adopter :

• préférer le bois comme chauffage d’appoint et non comme chauffage principal;

• ne brûler que du bois naturel (pas de bois traité ou peint) et bien sec pour limiter l’émission de contaminants dans l’air;

• utiliser des bûches fendues en plus petits morceaux (10 cm à 15 cm de diamètre) et faire entrer suffisamment d’air dans la chambre de combustion;

• utiliser un appareil et des accessoires certifiés EPA ou CSA dont la fiche technique indique le plus faible taux d’émission de particules (max : 4,5 grammes / heure). Voir le programme Changez d’air! ci-dessous.

• faire inspecter et ramoner la cheminée au moins une (1) fois par année, ou plus selon l’utilisation;

• retirer régulièrement les cendres du poêle ou du foyer et les entreposer dans un contenant métallique couvert, à l’extérieur, dans un endroit sûr et éloigné de la maison. Une fois refroidies, vous pourrez les mettre au compostage.

Efficacité énergétique

Avec le prix de l’énergie qui est toujours en hausse au Québec, il est temps d’adopter des comportements qui favoriseront une utilisation judicieuse de l’énergie. En exécutant certains gestes, vous pourriez retirer de nombreux bénéfices, tant économiques qu’environnementaux, et ce, tout en conservant votre confort.
 
Diagnostic résidentiel
Le Diagnostic résidentiel MIEUX CONSOMMER  d’Hydro-Québec vous permet d’obtenir gratuitement une évaluation énergétique personnalisée de votre résidence et de vos appareils. Réalisée à partir de vos réponses au questionnaire, cette évaluation vous donne droit à un rapport de recommandations visant à réduire votre consommation d’énergie.
Pour de plus amples informations, consultez le site d’Hydro-Québec (http://www.hydroquebec.com/residentiel/gerer-votre-compte/diagnostic-residentiel/index.html)


Maison éconergétique

Il existe quatre sources principales de perte d’énergie dans une maison : les courants d’air, le manque d’isolation, le chauffage et l’éclairage. En effectuant quelques gestes simples, vous augmenterez donc votre rendement énergétique durant l’hiver, vous économiserez des sous et contribuerez à réduire vos émissions de gaz à effet de serre.

  • Contrôlez le chauffage
  • Calfeutrez vos fenêtres ou appliquez une pellicule de plastique transparente afin d’améliorer l’étanchéité aux infiltrations d’air.
  • Installez un coupe-brise et placez un coupe-froid sur le seuil ou sur la porte afin de bloquer les courants d’air venant des portes.
  • Fermez les portes des pièces inoccupées ou pouvant être maintenues plus fraîches et vous diminuerez vos frais de chauffage.
  • Utilisez un ventilateur de plafond, à la vitesse la plus lente, dans le sens des aiguilles d’une montre afin de favoriser la circulation de l’air chaud.
  • Abaissez la température
  • Faites l’installation de thermostats programmables, cette action peut s’avérer pratique pour gérer adéquatement la température ambiante.
  • Laissez les rideaux ouverts durant le jour pour que les rayons du soleil réchauffent votre demeure et fermez-les dès le coucher du soleil pour conserver la chaleur accumulée.
  • Pensez à baisser la température de 3 °C (mais pas plus) durant la nuit afin d’économiser de l’énergie.
  • Réduisez la lumière artificielle

Le jour, éteignez les lumières à l’intérieur de la maison.
La nuit, fermez les sources lumineuses qui sont à l’extérieur.
En tout temps, avant de partir, pensez à éteindre les lumières, le téléviseur, la radio, l’ordinateur et les appareils de ce genre.

  • Optez pour des électroménagers écoénergétiques pour l’achat d’électroménagers neufs, pensez à en choisir un modèle qui a une haute efficacité énergétique. Ils portent habituellement un logo ENERGY STAR®. Cela signifie qu’ils surpassent les normes fédérales d’au moins 15 %. Les électroménagers affichant ce logo sont donc considérés comme étant les meilleurs de leur catégorie sur le plan énergétique et constituent un excellent choix écologique.


Évidemment, ces petits trucs sont efficaces pour certaines maisons, mais lorsque celles-ci sont plus anciennes, il est préférable de réaliser une évaluation du bâtiment afin de faire des améliorations éconergétiques convenables. Les conseils avisés d’experts peuvent mener à des travaux de rénovation tels que :
•    l’isolation des murs extérieurs, de l’entretoit et du sous-sol;
•    la pose de portes et fenêtres plus efficaces sur le plan thermique;
•    le remplacement des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation;
•    etc.

Capsules vertes