Ville Lac-Mégantic

Eau

L’eau est une référence capitale pour l’identité et l’image de la Ville de Lac-Mégantic. Que ce soit par la proximité et l’accessibilité au lac Mégantic et à la rivière Chaudière, l’eau est omniprésente dans le quotidien des citoyens. Ainsi, prendre conscience que l’eau est une richesse collective et changer nos comportements dès maintenant pour la préserver est déterminant pour l’avenir et c’est pourquoi la Ville de Lac-Mégantic est fière de mettre en place différents programmes afin de conserver cette ressource précieuse.

Politique de l'eau potable

La politique de gestion de l’eau fait de la protection de cette ressource un enjeu important pour la Ville de Lac-Mégantic, dans le souci de protéger la santé des citoyens, mais également pour conserver notre milieu de vie exceptionnel. Voilà le défi de cette politique de l’eau.

Cette politique de gestion de l’eau couvre quatre (4) axes d’intervention se rapprochant des grands enjeux définis contenus dans la Politique nationale de l’eau du gouvernement du Québec. Les axes à privilégier sont :

  1. Assurer une utilisation responsable de l’eau potable.
  2. Poursuivre l’assainissement de l’eau et améliorer la gestion des eaux usées.
  3. Protéger la qualité de l’eau souterraine et les écosystèmes aquatiques.
  4. Conserver et développer les activités récréotouristiques relatives à l’eau.


Consultez l’intégralité de la politique de l’eau.

Stratégie québécoise d'économie d'eau

Dans le contexte mondial du resserrement des politiques relatives à l’eau et dans une perspective de gestion intégrée et de développement durable, le gouvernement du  Québec s’est doté, en 2011, d’une Stratégie québécoise d’économie d’eau potable.

L’eau est sans contredit un enjeu vital du 21e siècle. Qu’elle soit utilisée pour la consommation à la maison, pour l’agriculture, la production d’énergie, les transports ou les loisirs, sa valeur est inestimable. De plus, sa répartition inégale sur la surface de la planète en fait une ressource convoitée.

La Stratégie vise, d’ici 2017 à:

  • réduire d’au moins 20 % la quantité d'eau distribuée moyenne par personne pour l’ensemble du Québec par rapport à l’année 2001;
  • réduire le taux de fuites pour l’ensemble des réseaux d’aqueduc à un maximum de 20 % du volume d’eau distribué et à un maximum de 15 mètres cubes par jour par kilomètre de conduite.


 Consultez la Stratégie d’économie d’eau potable.

Distribution de l'eau potable

L’aqueduc distribue l’eau potable à plus de 6300 citoyens ainsi qu’aux industries, commerces et institutions. La consommation pour les usages résidentiels est de 273 litres/personne/jour et la consommation totale, qui inclut tous les usages ainsi que les fuites, s’élève à près de 493 litres/personne/jour. Ce résultat est préoccupant, car les Québécois sont parmi les plus grands consommateurs d’eau potable au monde!


L’eau a un prix!

Même si nous avons l’impression qu’elle coule dans le robinet gratuitement, il ne faut pas se leurrer, elle coûte chère à traiter! En fait, chaque mètre cube (1000 litres) coûte 0,74 $ à rendre potable et 0,66 $ à traiter avant de la rejeter dans la nature.

En période de pointe, durant l’été, la production d’eau potable peut augmenter de près de 40 %. On est alors à la limite de la capacité de captation de certaines sources d’approvisionnement, tandis que les usines de traitement d’eau fonctionnent à plein régime. Par le fait même, les quantités disponibles dans les réservoirs diminuent.

 

Sources d'eau potable à Lac-Mégantic

L’eau potable consommée par les Méganticois n’est plus puisée dans le lac Mégantic, elle provient maintenant de trois (3) puits de captage d’eau souterraine. L’eau est donc pompée à l’usine de filtration où elle subit des traitements de purification. L’arsenic et le manganèse sont éliminés et des traitements de chloration y sont effectués afin que l’eau puisse répondre aux plus hautes normes de santé.

 

Traitement de l'eau potable

La qualité de l'eau est vérifiée tout au long du processus de purification. Pour s'assurer que nos standards de qualité soient atteints, plusieurs analyseurs en continu sont installés tout au long de notre chaîne de traitement, ainsi le moindre changement dans la qualité de l'eau brute est détecté immédiatement et les correctifs sont apportés. À la sortie de l'usine, la qualité de l'eau distribuée est surveillée en continu. Ces différents analyseurs qui surveillent la qualité de l'eau sont tous reliés à des systèmes d'alarme qui signaleront au technicien tout changement dans la qualité de l'eau distribuée. Beaucoup d'efforts ont été investis pour détecter et corriger les défaillances du système avant qu'elles aient des effets sur la qualité de l'eau produite.

Voir le schéma détaillé de la production d’eau potable à Lac-Mégantic.

 

 

Gouttières

Vos gouttières sont-elles conformes?


L’article 6.3.2 du Règlement 756 concernant le drainage de surface stipule que les eaux pluviales d’un toit qui peuvent être évacuées au moyen de gouttières et d’un tuyau de descente doivent être déversées en surface à au moins 1,5 m (5 pi) du bâtiment en évitant l’infiltration par le drain français. Sous réserves de cette disposition, les eaux pluviales peuvent être déversées au réseau d’égouts pluviaux.

Consultez ce document pour savoir si vos gouttières sont conformes et pour trouver les solutions appropriées.

Lacs et cours d'eau

En 2008, la MRC du Granit mettait en application son Règlement de contrôle intérimaire (RCI) sur la protection des plans d’eau. Afin de se conformer à ce RCI, la Ville de Lac-Mégantic a, dès l’année  suivante, mis sur pied un projet de renaturalisation de la bande riveraine. Ce projet vise à diminuer les épisodes de floraison de cyanobactéries et à limiter le vieillissement prématuré du lac, tout en limitant l’érosion des terrains et en redonnant le caractère naturel aux rives.

Le projet de renaturalisation de la bande riveraine

Le Programme d’encouragement des citoyens à la renaturalisation de la bande riveraine a pris naissance en 2009. Depuis les quatre dernières années, de nombreux efforts ont été réalisés par les propriétaires riverains et par la Ville de Lac-Mégantic afin d’améliorer la qualité des berges sur le territoire méganticois. Les riverains ont été très participatifs en faisant la plantation de plusieurs végétaux sur leur terrain, tandis que d’autres ont préféré opter pour la méthode du laisser-aller en cessant la tonte du gazon.

Si bien qu’à l’automne 2012, moment où ce programme d’encouragement a pris fin, le paysage du pourtour du lac s’est largement métamorphosé. Les traditionnels gazons qui s’étendaient jusqu’au lac laissent maintenant place à une mosaïque d’herbacés, de vivaces, d’arbustes et d’arbres. D’ici quelques années, le lac aura d’ailleurs une bande riveraine beaucoup plus verte et diversifiée, ce qui aura inévitablement des effets positifs sur la qualité de l’eau et de la faune environnante.

Pour en découvrir davantage sur la renaturalisation des berges :

Les fonctions de la bande riveraine
Marche à suivre pour la renaturalisation
Le répertoire des végétaux indigènes

 

Les cyanobactéries

Les algues bleu-vert seraient les plus vieux microorganismes de la planète et dateraient de deux (2) à trois (3) milliards d’années. Elles ont colonisé, avec le temps, différents milieux naturels dont ceux d’eau douce et même les lacs en santé. Là où le problème se pose, c’est lorsqu’elles se retrouvent en présence d’un surplus de phosphore; elles se reproduisent très rapidement et de façon abondante. La densité augmente à tel point que ces microorganismes deviennent visibles à l’oeil nu et envahissent les cours d’eau. Un faible pourcentage de cyanobactéries produit des toxines qui peuvent être nocives pour la santé. Il faut donc faire attention à toutes les activités nautiques et veiller à ne pas boire d’eau lorsque les cyanobactéries sont observables. La santé du lac et des utilisateurs étant très importante, la population est invitée à aviser la Ville de Lac-Mégantic de toute présence de cyanobactéries dans les cours d’eau de la région.

Voici trois documents provenant du Ministère de la santé et des services sociaux concernant les cyanobactéries, communément appelées algues bleu-vert:

Recommandations générales en présence d'une fleur d'eau d'algues bleu-vert 
Dépliant: Fleur d'eau visible ? Des précautions à prendre pour vous et votre famille
Fleur d'eau visible ? Des précautions à prendre pour vous et votre famille - Questions et réponses

Traitement des eaux usées

Les eaux usées sont des eaux qui, après avoir été utilisées, sont rejetés par les résidences, les industries et les entreprises dans le réseau d’égouts.  Aux usages quotidiens s’ajoute une partie d’eau parasite, comme des eaux d’infiltration et de ruissellement de surface. Ces eaux dites usées sont donc chargées de différents éléments néfastes pour l’environnement. C’est pourquoi elles doivent immanquablement passer par les systèmes de traitement municipal, aux fins de dépollution, avant d’être rejetées dans la rivière Chaudière.
 

Traitement des eaux usées

Lac-Mégantic possède une usine de traitement des eaux usées qui assainit quotidiennement près de 5 millions de litres d’eau par jour. Le procédé d'épuration consiste en l'extraction des eaux usées et des solides (en suspension, colloїdaux et dissous) par deux (2) procédés imités de la nature, appelés la floculation et la décantation. Ce travail d'épuration est effectué essentiellement par des bactéries spécialisées qui constituent environ 80 % de la bio-masse d'une usine d'épuration. Ces bactéries (micro -organismes unicellulaires) sont de différents types, mais en raison de leurs caractéristiques communes elles sont appelées ici bactéries épuratrices. Cette décantation ou séparation s'effectue dans le "milieu tranquille" appelé bassin de décantation. Des mécanismes permettent de récupérer le floc ainsi décanté appelé ici boues activées qui sera retournée en amont du traitement pour réensemencer, en micro-organismes, les nouvelles eaux usées entrant en continu, à la station.  Comme les boues activées seront produites en continue et une partie sera extraite sur une base régulière vers le système de traitement des boues.
Traitement des solides provenant du traitement des eaux usées

Les solides extraits du traitement des eaux sont appelées « boues excédentaires». Ces boues seront ensuite épaissies par décantation, mélangées à un polymère synthétique et déshydratées sur des filtres à bandes presseuses pour en extraire l'eau et les rendre manipulables. Pour les boues de fosses septiques, celles-ci seront déshydratées à l'aide d'un équipement spécialement adapté, communément appelé DAB. Les boues seront ensuite transportées sur la plate-forme de compostage du Centre de traitement où elles seront mélangées à un agent structurant (copeaux de bois ou autre) et mis en piles pour le processus de compostage.

Voir le schéma détaillé du traitement des eaux usées à Lac-Mégantic


Employer judicieusement le réseau d'assainissement

L'eau rejetée dans l'environnement n'est jamais aussi saine que l'eau qui est prélevée, même une fois traitée par les usines d'épuration. Les usines ne peuvent éliminer à 100 % les produits mélangés à l'eau que nous avons jetés dans nos égouts.

Par conséquent, plus nous jetons de produits non biodégradables dans nos égouts, plus nous dégradons la qualité de nos réserves d’eau douce, et plus nous hypothéquons nos possibilités d’utiliser ces eaux à nouveau.

  • Ne jetez pas dans la toilettes les produits tels que : cheveux, condoms, couches et protèges-couche, cure-oreilles, lingettes humides, soie dentaire, protections féminines, etc.
  • Ne jetez pas vos résidus domestiques dangereux dans les égouts et dans la toilette. Pour vous en débarrasser de façon sécuritaire, il vous suffit de les apporter à l’Écocentre.
  • Ne jetez pas vos médicaments dans les toilettes.
  • Utilisez le plus possible des produits nettoyants biodégradables et sans phosphates.
  • Ne déversez jamais dans l'évier, dans la toilette ou dans une grille de rue des substances telles que des solvants, des huiles usées ou de la peinture.

 

 

Utilisation de l'eau potable à l'extérieur

Afin de se conformer à la Politique nationale de l’eau et pour éviter le gaspillage de l’eau potable, la Ville de Lac-Mégantic désire informer ses citoyens qu’un nouveau règlement concernant l’utilisation de l’eau potable a été adopté au printemps 2014.

Quelques éléments de ce règlement :

  • L’arrosage des pelouses est interdit en tout temps, sauf dans le cas d’une nouvelle plantation (permis obligatoire, gratuit)
  • De nouvelles règles s’appliquent pour le remplissage et la vidange des piscines
  • L’arrosage des entrées de cour est permis une seule fois, et ce, avant le 15 mai de chaque année
  • Le lavage non commercial des automobiles et les « Lavotons » sont permis sous certaines conditions

Attention, le règlement 1575 spécifie des dates limites pour la conformité de certains équipements à la réglementation  :

  • Installation de systèmes de recirculation d’eau pour les lave-autos automatiques : (1er janvier 2018)
  • Remplacement des systèmes d’urinoirs à séquence automatiques :  (1er janvier 2016)
  • Remplacement des systèmes de réfrigération et de climatisation fonctionnant à l’eau potable : (1er janvier 2018)

Consultez l‘intégralité du règlement no 1575

Un constat d’infraction sera émis à toute personne qui contrevient plus d’une fois à ces dispositions.

Capsules vertes

Bilan annuel de la qualité de l’eau potable