Ville Lac-Mégantic

Faune et flore

Ce n’est pas les végétaux, ni les animaux qui manquent sur le territoire de Lac-Mégantic!  Il convient toutefois d’en faire une gestion écologique. Alors, apprenez-en plus sur les façons d’entretenir écologiquement votre pelouse et vos végétaux, tout en combattant tout aussi écologiquement les indésirables. Ce mode de gestion est primordial dans une perspective de développement durable et c’est pourquoi la Ville a développé de nombreuses réglementations pour contrôler les excès sur son territoire.

Abattage d'arbres

Les forêts sont essentielles au développement économique et social des régions éloignées du Québec, mais nous oublions parfois les rôles cruciaux que les arbres jouent en milieu urbain. Ceux-ci remplissent plusieurs fonctions architecturales et utilitaires. En plus d’augmenter la valeur paysagère de votre terrain et de vous donner de l’intimité, ils permettent, entre autres, de stabiliser votre sol, de réguler le climat, de purifier l’air et d’abriter de nombreuses espèces animales. C’est donc pour cela qu’il y a une réglementation!



Règlement sur l’abattage d’arbres

La Ville de Lac-Mégantic interdit l’abattage d’arbres à des fins autres que commerciales. Même si l’arbre est dans votre cour et vous appartient, vous ne pouvez le couper sans autorisation et sans motif majeur. Pour obtenir le permis qui l’autorise, vous devez répondre à une de ces conditions :

  • l’arbre est mort ou sa survie est fortement compromise;
  • l’arbre met en danger la sécurité des personnes;
  • l’arbre est une nuisance pour la croissance et le bien-être de la végétation voisine;
  • l’arbre cause des dommages à la propriété publique ou privée;
  • l’arbre doit être coupé lors de l’exécution de travaux publics;
  • l’arbre doit être inévitablement coupé dans le cadre de la réalisation d’un projet de construction  autorisé par la Ville.


Seulement dans ces cas-ci, le Service de l’urbanisme de la Ville de Lac-Mégantic pourra vous allouer un permis d’abattage au coût de dix dollars (10 $). Toutefois, si vous abattez illégalement un arbre, vous serez assujettis à un constat d’infraction d’un minimum de 600 $ et serez dans l’obligation de planter de nouveaux arbres.

Alors, avant de donner votre coup de tronçonneuse, pensez-y, car les arbres sont des richesses naturelles de la plus haute importance.  En plus d’augmenter la valeur paysagère de votre terrain, ils permettent, entre autres, de réguler le climat, d’absorber le gaz carbonique et d’abriter de nombreuses espèces animales.

Fertilisants et pesticides

La santé des citoyens est très importante, alors c’est pourquoi la Ville de Lac-Mégantic a adopté, en 2008,  un règlement limitant l’utilisation de pesticides et de fertilisants.

Règlement no 1426 sur l’utilisation de pesticides

L’utilisation de pesticides est interdite sur tout le territoire de la Ville.
En cas d’infestation majeure, le propriétaire ou l’occupant d’un immeuble peut présenter une demande de permis pour l’utilisation de pesticides. Dans ce cas, seuls les pesticides à faibles impacts seront recommandés.
 

Pourquoi réglementer l’utilisation des pesticides?
Plusieurs études scientifiques démontrent qu’il existe une association entre l’exposition aux pesticides et certains problèmes de santé : (foie, système nerveux et système respiratoire). La leucémie infantile, les troubles d’apprentissage, les cancers du sein et de la prostate ainsi que l’infertilité font également partie des différents problèmes observés (Santé Canada).          
Par définition, les pesticides sont des produits toxiques destinés à détruire un organisme vivant; le corps humain peut les absorber par inhalation et par contact. Ils auront un effet sur les systèmes immunitaire, endocrinien et reproducteur.



Règlement no 1426 sur l’utilisation de fertilisants
L’utilisation de fertilisants est interdite sur les gazons situés sur le territoire de la Ville. Toutefois, le propriétaire peut faire une demande de permis pour l’utilisation de fertilisants, tout en respectant ces conditions:

  • les engrais utilisés sont certifiés 100 % naturels;
  • les produits utilisés ne contiennent aucun pesticide;
  • la période d’épandage est située entre le 10 mai et le 10 juin;
  • les apports sont égaux ou inférieurs à 10 % en azote, 3 % en phosphore et 6 % en potassium (10-3-6);
  • les engrais liquides sont interdits;
  • les amendements de sol 100 % naturels sont autorisés lorsque nécessaires, mais ne doivent pas contenir plus de 2 % en azote, 2 % en phosphore et 2 % en potassium;
  • aucun pesticide ou fertilisant ne peut être appliqué à moins de 15 m (47 pi) de la   ligne des hautes eaux. Seuls les mycorhizes sont autorisés à cet endroit.

Les plate-bandes de fleurs, les essences d’arbres menacés, les plantes en pot, les arbres fruitiers et les potagers ne sont pas visés par le règlement.

Herbicyclage

L’herbicyclage, c’est quoi ça? C’est l’action de laisser l’herbe coupée sur la pelouse au moment de la tonte.

C’est une forme simple de valorisation sur place de la matière organique réalisée par le citoyen. Il s’agit d’un moyen facile, économique et efficace qui permet de diminuer considérablement la quantité de matières compostables à collecter par la municipalité. De plus, sachez que l’herbicyclage est obligatoire à Lac-Mégantic et ce, parce que cette action possède de multiples avantages :

Au point de vue de l’entretien du gazon

  • Diminution d’utilisation d’engrais, car les résidus de tonte fournissent près de 30 % des éléments minéraux nécessaires à votre pelouse.
  • Diminution des besoins en eau de la pelouse, car les rognures sont composées à 80 % d’eau. La pelouse résiste ainsi mieux à la sécheresse et aux maladies.
  • Économie de temps d’entretien pour le citoyen.

 

Au point de vue environnemental et financier

  • Réduction des impacts environnementaux liés au transport et au traitement.
  • Diminution de la quantité de matières organiques à traiter par la municipalité, donc réduction potentielle des coûts de collecte, de transport et de traitement.

Pour pratiquer l’herbicyclage, rien de plus simple ! Il ne suffit que d’enlever le sac sur votre tondeuse et de couper votre gazon régulièrement. Les résidus de tonte prennent moins de 48 heures à se décomposer et encore moins de temps si vous utilisez une tondeuse déchiqueteuse.

Quelques trucs simples :

  • Attendez que votre gazon soit sec avant de le tondre.
  • Conservez une hauteur de pelouse d’au moins 7-8 cm.
  • Aiguisez bien votre lame de tondeuse.
  • Procurez-vous une lame déchiqueteuse pour peu de frais.
  • Tondez régulièrement votre pelouse.

 Valoriser les résidus de gazon autrement :

  • Utilisez votre gazon coupé comme paillis dans les plates-bandes, le potager et à la base des arbres.
  • Utilisez-le, modérément, dans le compostage domestique.

Pelouse écologique

Sans utiliser des pesticides et des fertilisants, il est quand même possible d’avoir un beau gazon! Voici donc quelques soins de base écologiques pour raviver l’éclat de votre pelouse.

Au printemps et / ou à l’automne

  • Râtelez la pelouse afin d’enlever les brins de gazon desséchés et les feuilles mortes.
  • Passez l’aérateur mécanique afin de décompacter le sol et faciliter la pénétration de l’eau et des éléments nutritifs (en mai ou en septembre).
  • Appliquez une couche de terreau (compost, terre amendée, mousse de tourbe, etc.) sur toute la surface gazonnée afin d’améliorer la composition du sol.
  • Réensemencez les endroits endommagés pour éviter l’invasion de mauvaises herbes. Favorisez la biodiversité, en semant par exemple du trèfle blanc qui constitue une bonne source d’azote.
  • Optez pour des plantes couvre-sol, des matériaux inertes, etc., lorsque les conditions ne sont pas propices à la culture de la pelouse.


Durant la période estivale

  • Tondez le gazon à environ 7 cm (3 po) du sol afin de ne pas l’endommager (et évitez de le tondre en temps de sécheresse).
  • Pratiquez l’herbicyclage, c’est-à-dire laissez l’herbe coupée à même le sol.
  • Laissez la nature faire son travail d’arrosage. Une pelouse n’a besoin que de très peu d’eau par semaine et ses besoins sont largement comblés par la pluie au Québec.
  • Contrôlez l’envahissement des pissenlits en les arrachant à la main ou en effectuant la tonte avant que les fleurs ne se transforment en graines.
  • Optez pour des plantes couvre-sol, des matériaux inertes, etc., lorsque les conditions ne sont pas propices à la culture de la pelouse.



Se débarrasser écologiquement des indésirables

Malgré un bon entretien, il arrive parfois que des espèces indésirables viennent coloniser votre terrain. Voici donc quelques moyens écologiques pour venir à bout de ceux-ci.

Les pissenlits…
« Ils indiquent un sol pauvre en calcium », alors il est conseillé :

  • d’augmenter le taux de matières organiques du sol en terreautant avec du compost;
  • de sursemer annuellement avec différentes variétés de graminées ou légumineuses (trèfle blanc nain par exemple);
  • d’enlever les plants avant l’apparition des graines;
  • de vaporiser les pissenlits avec de l’eau saline (seulement les pissenlits et non tout le gazon);
  • d’utiliser un inhibiteur de germination tel que la farine de gluten de maïs.


Les petites fourmis...
« Elles recherchent les sols secs et de texture légère », alors il est conseillé :

  • de répandre une bonne couche de marc de café ou de compost sur les fourmilières;
  • d’arroser abondamment (vous pouvez ajouter quelques gouttes de savon à vaisselle sans phosphate à votre eau);
  • de sursemer avec un mélange de thym.


Les punaises...
« Elles apparaissent sur une pelouse sèche, tondue courte et où il y a un excès d’azote », alors il est conseillé :

  • de pratiquer l’herbicyclage et d’adopter de bonnes méthodes culturales;
  • d’augmenter la hauteur de tonte du gazon à plus de 7cm (3po).

Plantes invasives

Bien que les végétaux soient essentiels au maintien de la biodiversité, il faut toutefois faire attention, car certaines plantes se retrouvent dans nos jardins et malheureusement, elles sont jugées envahissantes. Ces plantes ont été introduites au Québec entre le 17e et le début du 20e siècle de façon intentionnelle ou accidentelle. Depuis, elles colonisent certains milieux aux dépens des espèces indigènes et affectent l’environnement de plusieurs façons.

Que faire?

  • Évitez de transplanter des végétaux pris dans la nature si vous ne connaissez pas leur espèce
  • Nettoyez bien vos embarcations nautiques avant de changer de plan d’eau
  • Si vous observez des plantes exotiques envahissantes, prenez soin d’en aviser le service de l’environnement


Quelques plantes envahissantes du Québec dont il faut se méfier :
Alpiste roseau (Phalaris arundinacea)
Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum)
Renouée du Japon (Fallopia japonica)
Roseau commun (Phragmites australis)
Salicaire pourpre (Lythrum Salicaria) 

Capsules vertes