Neuf ans après la pire tragédie environnementale en Amérique du Nord, où 47 personnes de la communauté ont perdu la vie, la Ville de Lac-Mégantic prendra un temps d’arrêt, un moment pour se remémorer les moments difficiles mais également tout le chemin parcouru depuis.

Comme par les années passées, la Ville mettra ses drapeaux en berne et les élu(e)s iront déposer une gerbe de fleurs à l’espace mémoire dès 8h le matin. Ils inscriront sur un galet un mot ou une pensée teintée de bienveillance. Les citoyens sont invités à se joindre à eux. Une minute de silence sera tenue en mémoire des 47 victimes et leur famille. « Nos citoyens sont marqués à jamais par ces événements qui ont touché toutes les sphères de notre communauté. Cette journée particulière nous permet de nous arrêter réellement pour nous rappeler nos disparus, les repères que nous avons perdus mais aussi ultimement toutes les épreuves traversées et les pas que nous avons faits collectivement et personnellement pour nous relever, » explique la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin.

Cérémonie et envolée de cloches

À l’initiative de l’église Sainte-Agnès, une cérémonie religieuse aura lieu à 11 heures. L’abbé Francis Morency la présidera. Par la suite, des fleurs seront déposées près du livre de granit, devant l’église, là où sont inscrits les noms des 47 victimes. À midi, comme à chaque année depuis les tragiques événements, les cloches de l’église Sainte-Agnès résonneront 47 fois, en hommage aux victimes. « Ce moment de recueillement est important pour la communauté rassemblée entre l’église et à l’espace mémoire, construit sur le site de l’ancien Musi-Café. Pendant ce court moment, nous arrêterons la circulation automobile à proximité afin de marquer ce temps et de favoriser le calme et la sérénité pour cette période de recueillement complet, » ajoute la Mairesse.

 

« Enfin, d’autres initiatives citoyennes pourraient s’ajouter afin de souligner cette journée bien particulière pour les Méganticois. Par ailleurs, la Ville a obtenu la confirmation de la part du Canadien Pacifique à l’effet qu’aucun train ne circulera sur les rails ce 6 juillet, une marque de respect minimale et nécessaire pour la population lors de cette journée de commémoration, » termine Mme Morin.

– 30 –