À l’aube du long congé de la Journée nationale des patriotes, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) lance un appel à la prudence à la population. Depuis le début de la saison de protection des forêts contre le feu, un nombre d’incendies plus élevé qu’à l’habitude a été enregistré, et ce, malgré l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert qui prévaut sur une bonne partie du territoire québécois. La SOPFEU souligne que la moitié des 142 incendies combattus jusqu’à maintenant ont été causés par des résidents ayant perdu le contrôle d’un feu à ciel ouvert.

Malgré les températures fraîches, les taux d’humidité demeurent généralement bas dans plusieurs secteurs, ce qui favorise l’éclosion d’incendies. La SOPFEU rappelle également qu’au printemps, la verdure n’est pas encore présente, c’est alors que la broussaille et les herbes mortes sont hautement inflammables. Il ne suffit que de quelques heures d’ensoleillement et d’un peu de vent pour assécher la broussaille et faire augmenter le danger d’incendie. Malheureusement, encore une fois cette année, de nombreux citoyens sous-estiment le risque associé aux brûlages de rebuts. L’organisme de protection préconise le compostage, la collecte des résidus verts et le dépôt des matières résiduelles à l’écocentre.

Avec l’arrivée des beaux jours, le risque d’incendie sera à la hausse dans plusieurs régions. Avec la situation de pandémie qui prévaut au Québec, la SOPFEU rappelle que chaque sortie des pompiers municipaux et de ceux de la SOPFEU augmente les risques de contamination. Il est donc demandé à la population de redoubler de prudence, d’éviter les brûlages de rebuts ou de matières résiduelles et de respecter l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert qui a cours dans les régions où le couvert de neige a disparu.

Depuis le début de la saison de protection, 142 incendies ont été allumés affectant 87 hectares (ha) de forêt, dont 100 % sont imputables à l’activité humaine. En moyenne, la SOPFEU enregistre à cette période de l’année, 110 incendies pour 90,9 ha de forêt touchée.