Projets publics réalisés

//Projets publics réalisés
Projets publics réalisés2019-11-05T11:56:46-05:00

Une reconstruction rapide 

C’est dans l’urgence de relocaliser près de 100 places d’affaires qu’ont débuté, dès l’automne 2013, les travaux de construction de la Promenade Papineau. C’est une rue en entier, avec tous les services que cela comporte, que la Ville de Lac-Mégantic a dû aménager.

Les commerçants sinistrés souhaitaient reprendre rapidement leurs activités, sachant qu’à ce moment ils ne connaissaient pas encore la durée des travaux de décontamination de la rue Frontenac.

Il n’aura fallu que quelques mois pour la construction de la rue et des bâtiments. Dès le mois de décembre 2013,  les premiers commerces ont ouvert leurs portes, redonnant ainsi à la population accès aux services de son centre-ville.

Depuis 2013, les commerces se multiplient et la rue gagne en popularité. Plusieurs activités rassembleuses s’y tiennent annuellement, comme le banquet de la traversée internationale du lac Mégantic ou les ventes trottoir. Pour un quartier de plus en plus animé, des lumières décoratives sont installées à l’été 2019, tel un ciel étoilé au dessus de la promenade pour dynamiser le quartier après la tombée du jour. Cet éclairage respecte évidemment les normes de la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic.

Avec ses nombreux commerces de détail, ses restaurants, son épicerie, ses services diversifiés, le secteur Papineau est donc devenu un nouveau pôle commercial à Lac-Mégantic.

Une utilisation responsable de l’énergie

Le secteur revêt une importance particulière dans la reconstruction de Lac-Mégantic non seulement par sa reconstruction physique rapide, mais également celle technologique. Ils sont la vitrine d’une reconstruction plus verte et plus durable souhaitée par les citoyens de Lac-Mégantic. En effet, les bâtiments de la promenade sont ciblés pour faire partie du premier microréseau électrique à être déployé au Québec. Ce projet innovant mettra en application les technologies les plus avancées en matière d’énergie, permettant ainsi au périmètre une gestion plus efficace de sa consommation, une autonomie en cas de panne et un meilleur confort. Les bâtiments de la promenade Papineau seront donc équipés de plusieurs mesures telles que de la domotique, des batteries ou encore des panneaux solaires. Le projet devrait voir le jour en 2020 grâce à une étroite collaboration avec Hydro-Québec.

Pour en savoir plus sur le microréseau électrique dont fera partie la rue Papineau 

Pour consulter la liste des commerces établis à Lac-Mégantic

 

Le bâtiment certifié LEED fait la fierté de la région dans le domaine de la conception. Construit principalement en bois, il a été en nomination dans le cadre de la sixième édition du Prix excellence du Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois), dans la catégorie développement durable. Ce bâtiment innovant fera également partie du périmètre du premier microréseau électrique au Québec.

  • Début construction : 29 octobre 2015
  • Certifié LEED
  • Édifice de 3 étages : bureaux pour le personnel de la MRC, du CLD et du député provincial, et salle de réunion
  • Coût : 3,6 millions $
  • Architecte : Lemay Côté, Lac-Mégantic
  • Ingénieur : Pépin Poirier, Saint-Georges
  • Constructeur : Les Constructions Hallé et Frères inc., Lac-Mégantic
  • Matériaux : bois et granit
  • Ouverture : printemps 2016
  • Nommé Édifice Serge-Bilodeau en l’honneur du directeur général (1982-2016) de la MRC du Granit décédé quelques semaines après la fin de la construction.

Lors des consultations concernant la reconstruction du centre-ville, un grand nombre de citoyens souhaitaient conserver cette ouverture sur le lac, créée par la tragédie de juillet 2013. Il est maintenant possible de voir le lac de la rue Papineau. Cette ouverture offre aux citoyens des panoramas magnifiques sur le lac.

Reconstruit en 2018, le parc a été réalisé afin de permettre la contemplation et le ressourcement.

Le nom a également été proposé par les citoyens. À la suite d’une démarche où plus de 150 suggestions ont été proposées au comité de toponymie de la Ville de Lac-Mégantic, la recommandation au conseil était claire :  le parc des Générations. Le conseil municipal a choisi de suivre cette recommandation. 

« Je suis fière de constater que des gens de tous âges et de tous les milieux ont participé avec enthousiasme à notre invitation. Les enfants, les adolescents, les personnes âgées, des gens de toutes les sphères nous ont proposé des noms inspirants », souligne madame Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic.

Les raisons qui ont guidé le choix

Le comité de toponymie, formé de citoyens et d’élus,  s’est d’abord questionné sur la vocation du parc. Cet espace se veut un lieu de rencontre, de contemplation et d’échanges au cœur du centre-ville. Bordé d’un côté par le parc des Vétérans et de l’autre par l’Espace mémoire, ils ont considéré important que le nom représente l’avenir de la ville, que le nom représente un signe fort d’une population tournée vers l’avenir. Le comité souhaitait rendre compte du passé, du présent et du futur.

La signification

Le parc des Générations

D’hier à demain
Du passé vers l’avenir
Traverse le temps
Parc rassembleur
Tant de générations ont passé et d’autres passeront…

 

La place Dourdan doit son nom au jumelage entre Lac-Mégantic et la Ville de Dourdan (Essonne), en France. C’est en 1989 que ce jumelage a vu le jour. Avec l’objectif de défendre la francophonie, le jumelage avec Dourdan est une façon de renforcer des liens historiques.

La place Dourdan se situe à la jonction du parc des Vétérans et du parc des Générations. En 2018, elle a bénéficié d’un réaménagement complet dans le but d’en faire un lieu de rassemblement et de détente accueillant pour toutes les générations.

Lors de la phase de conception, les élus municipaux et les citoyens ont participé à des rencontres d’échanges et de discussions afin de faire connaître leurs désirs, leurs visions quant aux projets de la rue piétonnière et du parc projeté. Ces échanges fructueux permettent de réaliser des projets phares en incluant les souhaits d’un comité consultatif citoyen.

Parmi les aspects à favoriser, l’accès au lac et la percée visuelle vers celui-ci depuis le centre-ville ont été identifiés comme prioritaires.
Le parc est donc habillé de végétaux de petite dimension, de sculptures monumentales, de sentiers en béton avec agrégats exposés et d’aires de repos. Le choix des aménagements a été orienté vers ceux demandant le moins d’entretien.

L’inauguration de la nouvelle Place a été célébrée en septembre 2018 en présence de la mairesse de Dourdan accompagnée de sa délégation dourdannaise.

Depuis 2013, Lac-Mégantic a accueilli à plusieurs reprises des étudiants universitaires en leur fournissant un terrain d’études le temps de quelques jours. Selon la formule d’un concours intensif où les volontaires doivent répondre à une problématique réelle, les étudiants se penchent sur certains aspects imposés en lien avec la reconstruction. En petits groupes et avec les conseils de professionnels du milieu, les étudiants ont par exemple réaménagé le secteur du centre-ville touché par l’accident ou encore imaginé la réhabilitation d’un tronçon de voie ferrée qui sera abandonné lors de la construction de la voie de contournement. Le concept inclut la présentation de chaque projet devant public et jury.

À travers ces fins de semaine hautes en créativité, Lac-Mégantic gagne la richesse de toutes les idées proposées par les étudiants. La Ville peut utiliser les propositions à sa guise, modifier les projets conçus ou s’en inspirer lors du réaménagement des secteurs étudiés.

Parmi ces concours tenus à Lac-Mégantic, les Ateliers du lac reviennent de manière ponctuelle en favorisant la collaboration d’étudiants québécois (UQÀM) et français (ENSAL) qui viennent s’inspirer à Lac-Mégantic dans l’objectif de concevoir leur projet de fin d’études en architecture et en urbanisme. Plus d’informations dans l’onglet suivant.

Pour plus de détails sur les dernières charrettes :

https://www.ville.lac-megantic.qc.ca/charrette-durbanisme-uqam-repenser-la-voie-ferree/

http://www.rayside.qc.ca/?tag=charrette-lac-megantic

https://www.youtube.com/watch?v=QRJpg1icSF4

Les Ateliers du Lac marquent une collaboration étroite entre la France et le Québec dans le processus de reconstruction du centre-ville de Lac-Mégantic.

En 2016, 2017 et 2018, la Ville de Lac-Mégantic a accueilli pendant une quinzaine de jours des cohortes d’étudiants en architecture et en urbanisme provenant de l’École nationale supérieure d’architecture de Lyon (ENSAL), en France, de l’Université Laval (Québec) et de l’UQÀM (Montréal), dans un objectif d’idéation.

Ces ateliers, nommés Les Ateliers du lac, alimentent la réflexion de la Ville pour le réaménagement du centre-ville, détruit lors du déraillement de 2013. « Les Ateliers du lac permettent d’avoir ce regard extérieur, cette ouverture d’esprit », mentionne Fabienne Joly, chargée de développement en transition énergétique au Bureau de la reconstruction.

En se penchant sur des problématiques identifiées par la Ville, les étudiants ont uni leurs connaissances et leur expertise pour proposer des concepts d’aménagement axés sur la reconstruction physique et humaine. Des séances de travail avec les citoyens et des experts locaux permettaient de proposer des projets qui s’intègre dans la réalité du milieu.

La Ville demeure libre de s’inspirer des recommandations émises lors des ateliers dans ses démarches de reconstruction.

Pour consulter la documentation des Ateliers du lac 

Une formule renouvelée

En 2019, une nouvelle cohorte à l’automne lance 3 années de collaboration, grâce à un financement obtenu auprès de la région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Plutôt qu’une formule intensive pendant laquelle les étudiants ont deux semaines pour concevoir et proposer un projet, les étudiants des Ateliers du lac 2.0 bénéficient de plusieurs mois pour développer un projet de projet de fin d’études. Après sa soutenance à Lyon en juin, les étudiants français reviendront présenter leur projet à la Ville et aux citoyens en septembre l’année suivante.

En juillet 2013 survient au cœur du centre-ville de Lac-Mégantic la pire catastrophe ferroviaire en Amérique du Nord. L’ampleur de la tragédie et sa violence ont marqué les esprits.

Quand la tragédie ferroviaire frappe, le temps s’arrête, se fige. Chacun vit son drame. Petit à petit, les gens se retroussent les manches, ils avancent. Ils reconstruisent. Mais dans l’imaginaire collectif, Lac-Mégantic est figée au 6 juillet 2013. Lac-Mégantic se relève, jette de nouvelles bases sociales et environnementales. Ainsi, l’heure était venue de reconstruire son image.

Afin de la soutenir et de prendre du recul face à cette situation, la Ville lance un appel de propositions à travers tout le Québec à la recherche de professionnels qui offriront de leur temps pour construire cette nouvelle image qui permettra de changer les perceptions.

Avec une communauté fragilisée, un centre-ville en reconstruction, faisant également face à des défis démographiques et de main-d’œuvre importants, Lac-Mégantic est à un tournant. Sur le terrain, la communauté est mobilisée derrière le projet de reconstruction. La nouvelle image de Lac-Mégantic doit contribuer au rayonnement et au positionnement de la ville comme destination de choix pour vivre, investir, visiter et entreprendre. Aussi, elle se doit de traduire la volonté des citoyens de rebondir plus loin et de se reconstruire en mieux dans une approche écoresponsable.

C’est après des entrevues et une recherche sur le terrain que Lac-Mégantic est devenue une ville à cœur ouvert. Parler aux autres à cœur ouvert signifie que l’on se confie, que l’on parle avec sincérité et authenticité. Ce thème permet d’ouvrir un dialogue et de faire preuve de transparence.  Au-delà de la ville, il évoque surtout l’authenticité des Méganticois.

Pour exprimer la force émotive du thème, la direction artistique proposée est très artisanale plutôt que numérique. Le carton construction a été choisi.

Touché par l’histoire de Lac-Mégantic, Bomboland, des artistes italiens mondialement reconnus, accepte de signer les visuels de la campagne. Ils offrent un style unique plein d’humanité et de sincérité. C’est pour leur approche artisanale avec le papier construction, leurs œuvres faites main, qu’ils ont été choisis. Parce que leur démarche créative traduit le travail de reconstruction entrepris par la Ville et les citoyens.

Ce nouveau positionnement intègre des référents visuels forts de la ville comme l’église Sainte-Agnès, le lac Mégantic, le mont Mégantic et l’observatoire du mont Mégantic. Quatre images différentes ont été développées afin de rejoindre des publics spécifiques avec trois déclinaisons du slogan. Un visuel pour une utilisation générique, un pour le développement, un pour le volet reconstruction et le dernier pour le tourisme. Ces quatre axes sont primordiaux à la relance.

Pour décliner cette nouvelle image, le souhait était d’abord de parler aux locaux afin de les faire adhérer à cette nouvelle image pour par la suite s’adresser au reste du Québec. Pour le coup d’envoi de la campagne de communication avec cette nouvelle  image, tous les citoyens ont été invités à une exposition temporaire où les œuvres originales en papier blanc et le processus de conception ont été exposés.

Cette exposition se voulait une appropriation de la nouvelle image de la ville par ces citoyens et pour leur permettre de faire un lien avec les objectifs et le concept. Des personnes étaient sur place pour parler aux citoyens et leur expliquer la démarche et les objectifs. Depuis, cette nouvelle identité a été reprises pour de nombreux usages.

Le 7 juillet 2017, la région de Lac-Mégantic accueille pour la première fois le triathlon extrême Canada Man/Woman, seul événement de la série Xtri en Amérique du Nord. Des athlètes d’une dizaine de pays sont au rendez-vous à Lac-Mégantic pour relever un des défis les plus exigeants en Amérique du Nord : 3,8 km de nage dans le lac Mégantic, 180 km de vélo dans les monts et les vallons de la MRC, et 42,2 km de course jusqu’au sommet du mont Mégantic.

Cet événement sportif d’envergure procurera rapidement à la région une renommée à l’international. Le projet participe à la relance de la Ville en transformant l’image de Lac-Mégantic, ville meurtrie, en une région hospitalière, un terrain de jeu grandiose qui défie les plus grands athlètes. Comme l’ont vécu les Méganticois en 2013, ces athlètes passeront par tous les stades de la résilience pour accomplir ce grand exploit. Un événement de soutien et de dépassement.

Visitez le site web du Canada Man/Woman pour visionner les vidéos et avoir un aperçu plus complet de l’événement.

Observatoire Mont Mégantic Canada Man

En mai 2016, c’était l’inauguration d’une nouvelle infrastructure au centre-ville. Grâce à la générosité de plusieurs partenaires, la Ville a offert à ses citoyens et aux visiteurs un circuit d’exercices extérieur unique qui s’adresse aux enfants, aux adolescents, aux familles et aux aînés.

Le projet d’un circuit d’exercices permanent trouve ses origines au printemps 2014, pendant la planification de l’arrêt méganticois du 1000 km du Grand Défi Pierre Lavoie. Les membres du comité organisateur représentant la communauté avaient exprimé le rêve de voir un jour un circuit familial extérieur être aménagé à proximité du Centre sportif Mégantic. Ce rêve a pu devenir réalité lorsque le GDPL a nommé la Ville de Lac-Mégantic « la plus accueillante » de l’édition 2014 du 1000 km. « Je suis fier de constater que, suite au passage du Grand défi Pierre Lavoie, la municipalité a poursuivi ses efforts afin de demeurer active. La bourse remise à la ville la plus accueillante, que vous investissez aujourd’hui dans ce projet multigénérationnel favorisant les saines habitudes de vie, contribue à faire de la population de Lac-Mégantic une population plus en santé », a déclaré Pierre Lavoie.

Le circuit, situé derrière le centre sportif à proximité du parc de la Rivière-Chaudière, est composé de trois zones complémentaires : le Parkour, l’Espace Zen et la Course à obstacles. Ces zones peuvent permettent à tous de bouger à leur rythme, ou encore de se lancer des défis entre amis ou membres de la famille. Les différentes stations offrent une expérience complète en sollicitant les différents groupes musculaires et l’aspect cardiorespiratoire. Des panneaux guident l’utilisateur tout au long du circuit pour assurer sa sécurité et lui proposer des exercices.

L’aménagement a été rendu possible grâce au Grand défi Pierre Lavoie, à la Croix-Rouge, à Granit Action, à la MRC du Granit et à Ambulances Dessercom.

Circuit d'exercices

Lors de la planification de la reconstruction du centre-ville, l’idée d’intégrer le paysage à la vie urbaine de Lac-Mégantic en prévoyant un axe est-ouest à la vue ouverte a séduit les citoyens et les élus. Ainsi, une allée piétonnière traversera le centre-ville d’est en ouest pour se terminer en place publique du côté du parc des Vétérans. L’ensemble du projet permettra à la population de se déplacer de manière active, que ce soit à pied, à la course, en vélo ou en trottinette, en toute sécurité, et de profiter du lieu de rassemblement que sera la place publique. L’objectif est de créer un lieu vivant et animé où se retrouveront toutes les générations. Des spectacles, des événements, des expositions, des festivals attireront les citoyens et les visiteurs dans ces aménagements qui deviendront rapidement le cœur dynamique du centre-ville.

Cet aménagement important sera décliné en plusieurs phases. La première phase a été réalisée en 2018 à l’est de la rue Frontenac. Les prochaines étapes consisteront à prolonger le segment existant et à construire et aménager la place publique, aussi nommée la place des Artistes.

Crédit photo: Claude Grenier

C’est au coin des rues Dollard et Québec-Central que débute le parcours grâce à une longue promenade en bois permettant aux piétons de se frayer un passage entre les travaux et d’assister aux travaux de décontamination du centre-ville en direct.

Le début de la promenade est marqué par un drapeau et une plaque qui raconte un peu la tragédie et présente le portrait du centre-ville avant les événements tragiques. La promenade a été construite dans le but d’encourager les gens à déambuler et à s’approprier les lieux. C’est un pari réussi puisque la promenade est presque toujours occupée autant par les résidents, des travailleurs et des visiteurs.

« Je travaille à côté d’ici et je viens souvent marcher quand j’ai le temps », affirme Johanne Bolduc, une résidente de Stornoway qui travaille à Lac-Mégantic.

« Je ne sais pas qui a eu cette idée, mais elle est très bonne, ça nous permet de voir tout le centre-ville en évolution ainsi que le lac », ajoute Jacques Dubé, résident de Lac-Mégantic.

Plus loin sur la promenade se trouve la Maison du vent, une structure en bois permettant aux passants de faire une pause, de se recueillir et de profiter du son des dizaines de carillons qui sont suspendus au toit.

« C’est très joli et c’est bien pensé, le son des cloches est agréable à écouter », dit Céline Thibault, en visite de Saint-Jérôme.

Les Maisons des histoires

Le parcours se poursuit dans un deuxième temps avec les Maisons des histoires, une exposition extérieure permanente de cinq panneaux thématiques qui fait découvrir les petites et les grandes histoires de la communauté méganticoise.

« C’est intéressant, ça reflète bien l’endroit et ça nous donne une idée de comment ça se passait dans le temps », commente France Vaudry, résidente de Terrebonne.

Certains visiteurs, comme Aline Yelle d’Ottawa, suggère cependant d’exposer des photos avant-après plus récentes pour pouvoir comparer et voir l’évolution du centre-ville tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Le parcours mène à la Promenade Papineau, la rue commerçante construite dans les mois suivant la tragédie. La Promenade Papineau a pour but de rassembler les résidents et les visiteurs autour de destinations comme des restaurants, des boutiques spécialisées et des bars.

Entre septembre 2014 et septembre 2015 se sont tenus à Lac-Mégantic trois symposiums de sculptures du Conseil québécois de la sculpture. L’activité qui avait pour thème « Marcheur d’étoiles » accueillait des sculpteurs professionnels provenant des quatre coins de la province. Elle a permis la réalisation de 48 sculptures monumentales uniques : 47 en l’honneur de chacune des victimes de la tragédie de 2013, et une de plus pour l’espoir. Les sculpteurs présents ont dû relever le défi de réaliser leurs œuvres dans un temps déterminé et dans un lieu ouvert au public.

Armand Destroismaisons, sculpteur et commissaire au Conseil de la sculpture du Québec, décrit l’activité :

« Un symposium, c’est comme un banquet. C’est une réunion de plusieurs sculpteurs pour faire un évènement qui va marquer une ville ou un endroit dans lequel nous allons déposer nos réalisations ».

Les œuvres ont été installées dans un périmètre qui ceinture le centre-ville dans un rayon de 2 km et sont reliées par un sentier multifonctionnel dédié aux modes de transport actif.

Pour un aperçu de la démarche, en vidéo

Quelques photos de sculptures avant l’installation à leur emplacement définitif :

   

MANIFESTE DU MARCHEUR D’ÉTOILES

La catastrophe de Lac-Mégantic nous oblige à nous questionner, à nous mobiliser et à réagir avant que d’autres victimes, et même des générations entières, ne souffrent de l’avidité des multinationales.

Nous croyons qu’en élevant notre conscience, en reprenant notre pouvoir, il sera possible de marcher vers une solidarité et une paix sociale, un partage équitable des ressources et un respect de l’environnement. Nos œuvres témoignent de cette nécessaire prise de conscience collective.

Ici à Lac-Mégantic, nous, sculpteurs, membres du Conseil de la sculpture du Québec, nous sommes réunis pour créer 48 sculptures monumentales sur le thème de l’enchantement, du rêve et des étoiles. Comme un baume sur l’immense blessure causée par la catastrophe ferroviaire et pétrolière du 6 juillet 2013, ces sculptures s’élèveront dans les parcs et places publiques de la ville reconstruite, tel un parcours muséal extérieur, afin d’émerveiller les citoyens et visiteurs.

Nous profitons de cette occasion pour manifester notre volonté commune de nous définir comme des poètes de la matière. Nous sommes des enchanteurs, des rêveurs, des visionnaires. Nous créons des œuvres qui agissent sur la psyché comme un appel à l’harmonie et à la beauté.

Nous considérons que nous ne sommes ni d’hier, ni d’aujourd’hui, mais d’un âge immense. En nos gènes et nos cellules, se trouve, telle une mémoire codifiée, toute l’histoire de l’humanité. Et semblablement à l’homme qui a marché à Lac-Mégantic, il y a de cela douze mille ans et dont nous avons retrouvé récemment la trace, nous nous questionnons devant les étoiles.

Face à notre finalité et devant l’immensité, nous désirons marcher sur la terre en êtres libres, en êtres créateurs, et nous en appelons à plus de conscience, plus d’amour et plus de liberté.

Nous sommes conscients que nous passons, d’autres générations viendront après nous. Nous avons envers celles-ci la grande responsabilité de préserver l’eau, l’air, la faune, la flore ainsi que les ressources naturelles.

Nous sommes des créateurs, des sculpteurs, des artistes, des poètes de la matière et nous ouvrons les soupapes de nos vœux, nos libertés et nos explorations afin d’incarner, dans la matière, le souffle de l’émerveillement.

Nous sommes des marcheurs d’étoiles!

Un musée à ciel ouvert

Dans l’objectif de faire découvrir le nouveau centre-ville aux visiteurs et le faire redécouvrir aux citoyens, un musée à ciel ouvert est mis sur pied à Lac-Mégantic. Le projet rassemble sur une carte les nombreux attraits touristiques et historiques qui ont marqué l’évolution de Lac-Mégantic.

Le visiteur parcourra ainsi le cœur de la ville pour découvrir des points d’intérêt tels que l’exposition sur les évènements du 6 juillet 2013 à la gare patrimoniale, l’église Sainte-Agnès, les 48 sculptures monumentales, les nombreux parcs et bien plus. Il voyagera également à travers le temps pour découvrir la rue Frontenac d’antan, les débuts du train, le paysage rural du centre-ville d’alors.

Tout au long du circuit, les 48 sculptures monumentales du Marcheur d’étoiles suivent le visiteur, comme une trame de fond. Le nouveau circuit partagera donc ce nom, le Marcheur d’étoiles, qui réfère à la force et à la résilience des Méganticois.

L’application BaladoDécouverte, un complément d’informations indispensable

Pour compléter l’expérience, l’utilisateur a accès à une foule de renseignements, d’anecdotes et de faits historiques par l’entremise de photos, de courts textes ou de capsules audio et vidéo en utilisant l’application BaladoDécouverte. Le contenu peut également être téléchargé ou même imprimé à l’avance pour jour de toute la richesse d’une visite sur le circuit.

Devant la tragédie liée au pétrole qui détruit son centre-ville et tue 47 personnes, Lac-Mégantic choisit de se reconstruire plus intelligemment. La reconstruction se fera donc dans une optique d’efficacité, de respect de l’environnement et afin d’assurer un avenir aux générations futures. On adopte la devise suivante:  rebondir plus loin, en mieux! 

Ainsi, le centre-ville est redessiné avec un soin particulier. On cherche à améliorer la sécurité, à faciliter les déplacements en transport actif et en voiture, à favoriser l’utilisation des énergies renouvelables, tout en prenant en considération l’aspect esthétique grâce au service d’urbanisme de la Ville.

Quelques améliorations effectuées 

  • Les rues du centre-ville ont été dessinées de manière à assurer la fluidité de circulation et la sécurité des usagers. Elles sont larges et dégagées pour une meilleure visibilité et on opte pour l’utilisation de l’arrêt plutôt que des feux de circulation sur l’ensemble du périmètre du centre-ville historique;
  • L’élargissement des rues et des trottoirs, les nombreuses traverses piétonnières et l’ajout de plusieurs axes cyclables à l’intérieur du centre-ville visent à favoriser les déplacements actifs en toute sécurité;
  • Grâce à différents partenaires, des bornes de recharge pour véhicules électriques sont installées à différents endroits dans le centre-ville, que ce soit la borne gratuite de circuit électrique dans le stationnement du centre sportif, la borne de recharge rapide dans le stationnement de la marche du vent ou encore celles supportées par certains commerces ou institutions (Visa beauté, la MRC, le musi-café);
  • Un soin particulier est porté à l’intégration du mobilier urbain. Que ce soit les bancs, les poubelles, les lampadaires ou encore la signalisation, l’équipement est judicieusement choisi et disposé pour créer un ensemble esthétique, sécuritaire et utile à tous;
  • À l’été 2019, une signalisation améliorée installée. Elle permet autant aux piétons qu’aux automobilistes, autant aux visiteurs qu’à la population de Lac-Mégantic de se repérer, de situer les grands axes de la Ville et ses attraits importants.

Plusieurs initiatives ont permis de reverdir le centre-ville, laissé à nu après les bouleversements de la tragédie.

En mai 2016, Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a lancé une pelletée de terre hautement significative. Il donnait le coup d’envoi d’un week-end vert. Grâce à la contribution financière d’entreprises du milieu et de groupes forestiers qui ont injecté ensemble près de 11 400 $, 36 arbres matures de différentes essences ont été plantés au cours de l’été.

À ceux-ci s’ajoutent les 34 arbres matures plantés par Arbres Canada et son partenaire CN, qui étaient présents lors de la cérémonie officielle de réouverture du centre-ville, en novembre 2016. « Arbres Canada a été profondément interpellé par le drame qui a secoué la municipalité il y a maintenant trois ans. Notre organisme a pour objectif de contribuer au verdissement des milieux urbains et ruraux, il était donc tout à fait naturel pour nous de travailler d’arrache-pied afin d’offrir aux citoyens de Lac-Mégantic un centre-ville sain et vert à nouveau », affirme Mike Rosen, président, Arbres Canada.

Jean-Guy Cloutier, maire de Lac-Mégantic en 2016, réagit positivement à ces actes de solidarité. « Planter des arbres est un acte symbolique, porteur d’un message fort en faveur de l’environnement et cadre parfaitement avec la vision d’écoresponsabilité que nous mettons de l’avant à Lac-Mégantic. Nous plantons des arbres dans notre ville pour célébrer la vie, la vie qui continue après les épreuves. Nous plantons des arbres pour l’énergie que ceux-ci procurent. Ce don important nous donne espoir en l’avenir », déclare-t-il.