L’automne n’a pas freiné les promoteurs qui préconisent la réalisation de projets au centre-ville. Ainsi, lors de l’assemblée publique du 7 décembre, le conseil municipal a adopté trois résolutions qui permettent à autant de projets de continuer de progresser.

Réservation de terrains pour le projet hôtelier « Le Mégantic »

Le nouveau conseil municipal a autorisé la signature de la lettre de réservation de deux terrains pour le projet d’hôtel et centre de congrès « Le Mégantic ».

Présenté par le promoteur Pierre Bédard, de Lac-Mégantic, le projet prévoit la construction d’un complexe dans le grand quadrilatère formé par le boulevard des Vétérans, la rue Thibodeau, la rue Frontenac et la future allée piétonne conduisant à la Place des artistes, telle que présentée dans le plan d’aménagement du centre-ville.

Terrains Le Mégantic

Deux terrains sont réservés pour le projet « Le Mégantic »

La résolution du conseil municipal reprend les clauses et conditions déjà prévues dans une résolution adoptée par le conseil municipal précédent, au mois de septembre dernier. Une des clauses prévoyait la signature de la réservation de terrains dans les 10 jours, ce qui n’a pas été possible en raison de discussions d’ordre légal qui ont pris plus de temps que prévu. Ainsi, une nouvelle résolution devenait nécessaire.

La lettre de réservation de terrains prévoit notamment que le promoteur présentera les plans et devis finaux de son projet d’ici six mois.

Le processus d’attribution de terrains prévoit d’abord la signature d’une lettre de réservation, ou d’une promesse de vente, tout dépendant de la nature des dossiers et de leur complexité. Cette réservation est effectuée lorsque la démonstration est faite que le projet est sérieux et qu’il rencontre les objectifs de la reconstruction. Cette étape permet aux promoteurs de poursuivre leur travail de conception et leur recherche de financement.

Ensuite, le projet est soumis au processus habituel d’approbation de la Ville, incluant l’étude par le Comité consultatif d’urbanisme (CCU). Le CCU est mandaté par le conseil municipal pour donner des avis sur les demandes qui lui sont soumises en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire.

Ce groupe de travail est composé de deux membres du conseil municipal et de résidents désignés par le conseil pour guider, orienter et soutenir son action en matière d’urbanisme.

Voici les membres du comité :

  • Jean Bilodeau, conseiller municipal
  • Pierre Mercier, conseiller municipal
  • Jacques Lachance
  • Yan-Gabriel Gauthier
  • Donald Cloutier
  • Pierre Poulin
  • Timothée Lauzon
  • Danielle Fecteau
  • Kim Marcheterre

Vente du terrain pour le futur Centre Visa-Beauté

Le conseil municipal a autorisé la vente du terrain destiné à la construction du projet de spa urbain Centre Visa-Beauté Santé, à l’angle du boulevard des Vétérans et du boulevard Stearns.

Visa beauté 96

Vue du boulevard des Vétérans : La promotrice du projet, Mme Angèle Godbout, a choisi de se doter d’un bâtiment à l’allure moderne, dont l’esthétique colle à la vocation de son établissement.

Visa beauté 1 96

Vue du boulevard Stearns : on peut constater l’harmonisation de cette façade avec la façade du boulevard des Vétérans.

Les concepteurs du bâtiment ont présenté un projet qui s’intègre à l’environnement exceptionnel où il prendra place. Ils préconisent de mettre en place de généreux espaces verts, de manière d’une part à couper les bruits environnants, et d’autre part à créer un lien avec le parc des Vétérans, situé juste en face.

La promotrice procédera à la mise en place de son équipe de réalisation dans les semaines à venir.

Une alternative pour le CHIC II

Le conseil municipal a autorisé la réservation d’un second terrain pour le projet CHIC II, qui doit comporter un service de garde, des logements sociaux et des locaux communautaires.

Le terrain déjà réservé et situé à l’angle des rues Frontenac et de la Gare, où s’élevait l’ancien marché Metro, est soumis à certaines clauses restrictives d’usages qui empêchent l’avancement du projet CHIC II. Ainsi, pour ne pas retarder indûment le projet, ses promoteurs ont demandé que le terrain voisin leur soit réservé. Ils seront alors en mesure de poursuivre leurs démarches de conception et de financement.

Le terrain de l’ancien Metro a été cédé à la Ville à certaines conditions. La vente de produits alimentaires est notamment bannie des lieux.

Il est pratique courante pour les grandes entreprises de désigner ce genre de clause restrictive, dite de non-compétitivité, afin d’éviter qu’un compétiteur ne s’établisse et offre les mêmes services. La clause restreint entre autres « tout commerce qui vendrait ou distribuerait des produits alimentaires frais ».

Il n’est pas dans l’intention des promoteurs du CHIC II de pratiquer un commerce de ce genre, mais toute clause restrictive sur un terrain, peu importe la nature, rend difficile le financement d’un projet. Malgré la nouvelle réservation, valide jusqu’au 31 mars prochain, les promoteurs conservent un droit prioritaire sur le terrain original, si les clauses restrictives sont modifiées ou abandonnées.

Chic 2

La Ville a déjà entrepris des démarches dans le but de faire modifier ou éliminer ces clauses. Les travaux en ce sens se poursuivent avec beaucoup d’ouverture de la part de toutes les parties concernées.