La Ville de Lac-Mégantic tient à informer ses citoyens qu’elle a déposé officiellement au ministre des Transports du Canada, M. Marc Garneau, une étude démontrant la faisabilité d’une centralisation des opérations de triage dans le parc industriel de Lac-Mégantic. Ainsi, les opérations de triage ne seraient plus effectuées à Nantes et à Frontenac au haut des pentes tel que le prévoit le projet actuel.

Les municipalités de Frontenac, Nantes et Lac-Mégantic, la Société de développement économique du Granit (SDEG) représentant les entreprises du parc industriel, la MRC du Granit ainsi que la Coalition des citoyens engagés pour la sécurité ferroviaire ont formulé conjointement cette demande envers le ministre. L’étude a été commandée par la SDEG afin de supporter les municipalités dans ce projet.

Dans une lettre envoyée le 7 février dernier, les élus concernés ont écrit : «À la demande du ministre, le milieu s’est concerté et a fait ses devoirs. Ainsi, tous les partenaires font la demande formelle d’inclure dans le projet initial de la voie de contournement ferroviaire le projet de centralisation des activités de triage au point géographique le plus bas du tracé, soit dans le parc industriel de Lac-Mégantic. »

Le ministre lui-même avait annoncé à la mi-décembre sa volonté de pouvoir analyser la possibilité de ce déménagement. Considérant les enjeux de sécurité bien connus de stationner des trains en haut des pentes, pour les intervenants, le déplacement du triage au bas des pentes demeure la seule option pour diminuer au minimum les trains à la dérive comme l’a bien compris le ministre Garneau le 11 mai dernier lors de sa visite à Lac-Mégantic. « C’est le seul moyen de donner aux citoyens le sentiment de sécurité essentiel dans le processus de rétablissement des familles», a expliqué la mairesse.

Plusieurs avantages ont été relevés par les partenaires du milieu principalement au niveau de la sécurité, mais aussi sur les plans social, économique, opérationnel et environnemental. Depuis la tragédie du 6 juillet 2013, les voies de triage et de stockage du centre-ville n’ont pas été reconstruites,  forçant ainsi les opérations de triage et de stockage aux voies d’évitement de Frontenac et de Nantes.

À une semaine de l’accident de Colombie-Britannique ayant coûté la vie à trois personnes, les différents partenaires ont confiance que le ministre sera favorable à inclure ce volet au projet initial. Les partenaires demandent donc au ministère d’intégrer au projet de voie de contournement actuel la relocalisation des opérations de triage de dessertes dans le parc industriel de Lac-Mégantic.