« Travaillons autour de ce qui nous unit »

Allocution de Colette Roy Laroche, mairesse de Lac-Mégantic, à l’ouverture de la rencontre publique d’information du mercredi 26 mars 2014, au gymnase du Centre sportif Mégantic. Les intertitres ont été ajoutés pour faciliter la lecture.

* * *

Bonsoir et bienvenue à cette importante soirée.

Nous tenons cette rencontre dans un contexte difficile. Plus le temps passe, plus nous réalisons que cela prendra du temps avant de retrouver nos repères. Le temps arrive certainement à nous apaiser, mais on réalise chaque jour l’ampleur de la tâche qui nous attend.

Ce soir, nous allons parler de chantiers, nous allons parler de bâtiments, nous allons parler de travaux de décontamination. Ce sont des sujets nécessaires. Mais n’oublions pas que derrière, il y a toujours et surtout des gens.

Durant cette épreuve, les personnes doivent rester au cœur de nos préoccupations. Même lorsqu’on parle d’immeubles et d’infrastructures.

Il n’y a pas de surhomme ou de super femme dans cette salle pour affronter tous les défis auxquels nous faisons face. Il y a des citoyens et des citoyennes – et j’en suis – qui tentent chaque jour d’apprendre à vivre avec les conséquences de la catastrophe.

C’est vrai pour tout le monde :

  • qu’on soit petit ou grand ;
  • qu’on soit jeune ou âgé ;
  • qu’on soit travailleur ou retraité ;
  • qu’on soit entrepreneur ou employé ;
  • qu’on soit du secteur public ou du secteur privé.

C’est évidemment vrai aussi pour les élus et tous les employés de la Ville qui nous épaulent au quotidien.

Personne n’est préparé à vivre ce que nous avons vécu et ce que nous vivons encore aujourd’hui. C’est ce qui rend notre situation aussi particulière, aussi émotive et aussi complexe.

Aussi épuisante aussi pour plusieurs d’entre nous.

Il faut hélas accepter de vivre dans ces conditions difficiles. Nous n’avons pas le droit de baisser les bras.

Une pensée particulière

Ce soir, je voudrais dire un mot particulier aux proches des victimes et aux personnes sinistrées : nous imaginons à quel point la situation reste pénible pour vous. Depuis plusieurs mois, des intervenants tentent de trouver les solutions les mieux adaptées pour vous accompagner et pour vous aider.

Souvent, on y arrive. Parfois moins. Notre rôle, c’est de continuer d’être alerte et de créer les meilleures conditions possible. Nous y arriverons.

En même temps, nous savons qu’aucun programme d’aide ne pourra effacer votre peine. C’est une conséquence dramatique de la tragédie.

Sachez que votre dignité, votre courage, sont une source d’inspiration pour nous tous, et sachez qu’on ne vous abandonnera pas.

Trois mandats de front

Nous avons deux objectifs principaux ce soir : présenter le chemin parcouru depuis l’été dernier et lancer la démarche de participation citoyenne. Cette démarche nous permettra de définir, ensemble, le plan de reconstruction du centre-ville.

Pour illustrer le chemin parcouru, nous avons choisi de présenter la carte des chantiers qui sont déjà en route ou qui seront réalisés au cœur de la ville cette année. (Note aux lecteurs : la carte peut être téléchargée sur le site Reinventerlaville.ca)

Nous estimons que ces informations donnent une bonne idée des dossiers qui ont dû être réglés ces derniers mois pour tenter de retrouver au plus vite une vie un peu plus normale chez nous, à Lac-Mégantic.

En même temps, cela met en évidence les circonstances exceptionnelles que nous affrontons. Elles nous imposent de travailler sur trois fronts, aussi important l’un que l’autre :

D’une part, avec ses employés et ses partenaires, la Ville, à titre de gouvernement local, doit continuer à gérer le quotidien. C’est son travail habituel.

En même temps, la Ville doit répondre aux urgences de la tragédie, qui sont loin d’être toutes derrière nous. Vous le savez autant que moi.

Finalement, nous avons aussi la responsabilité de nous tourner vers l’avenir afin de poser les bons gestes, d’imaginer un centre-ville et une ville que ses citoyens et citoyennes vont apprécier, une ville qui sera dynamique, invitante et prospère.

Je peux vous assurer que le maximum est fait, avec nos ressources, pour remplir ses trois mandats importants.

Les bâtiments du centre-ville

Avant d’aller plus loin, je désire vous dire quelques mots sur deux sujets de préoccupation importants, à propos desquels nous sommes souvent interpelés.

J’aimerais d’abord parler des bâtiments qui se trouvent dans la zone confinée. Vous savez que le gouvernement du Québec appuie la Ville dans un projet de rachat des immeubles et des terrains.

Des rencontres se tiennent depuis deux semaines avec les propriétaires dans le but de faire le point avec eux. Cette démarche se déroule très bien et elle est l’objet de commentaires très positifs.

C’est une démarche confidentielle, entre la personne ressource que nous avons mandatée et les propriétaires.

Alors, vous comprendrez que ce soir, nous ne pourrons aborder cette question en détail. Nous vous remercions à l’avance de votre compréhension.

Nous nous engageons à procéder le plus rapidement possible et à diffuser l’information dès qu’elle sera disponible.

La voie de contournement ferroviaire

J’aimerais aborder un autre dossier important : celui de la voie de contournement ferroviaire.

Nous continuons à faire pression dans ce dossier et ce que nous recherchons avant tout, c’est de faire produire rapidement toutes les études nécessaires à la réalisation du projet.

Je suis continuellement en contact avec les représentants des gouvernements provincial et fédéral à ce sujet. Nous n’avons pas l’intention de baisser les bras, soyez-en assurés.

C’est un dossier prioritaire pour la Ville.

Nous pouvons être fiers

Je vous parle de dossiers majeurs encore en cheminement, mais nous pouvons être fiers du chemin parcouru depuis la nuit du 6 juillet dernier.

Il y a déjà une quinzaine de chantiers importants en cours de réalisation ou prévus cette année dans le nouveau centre-ville élargi. Nous savons que chacun demande son lot d’efforts et de persévérance. Les entrepreneurs autant que les intervenants du secteur public peuvent être fiers de ce qui en résulte.

Ces projets nous font avancer. Nous aurons le sentiment de retrouver une partie de nos repères lorsque nous retrouverons nos lieux de rencontres, lorsque nous pourrons fréquenter d’autres commerces que nous apprécions. Cela fait aussi partie de la guérison.

Tout n’est pas parfait, tout ne va pas aussi vite qu’on le voudrait, mais nous avançons.

Des décisions nécessaires

Ce soir, nous lançons une grande démarche de participation citoyenne qui nous permettra de définir ensemble le plan de reconstruction du centre-ville.

Certains se demandent pourquoi nous mettons de l’avant cette démarche alors que, justement, de nombreux travaux sont déjà lancés ou en voie de l’être. Cela s’explique.

Après la tragédie, nous avons dû prendre des décisions urgentes pour éviter que l’activité commerciale quitte le cœur de la ville, soit pour prendre racine ailleurs en ville, soit pour sortir des limites de la ville.

Cela aurait aggravé la crise que nous vivons, avec des conséquences à long terme qui auraient été dramatiques.

Ainsi, le territoire du centre-ville a été élargi en septembre dernier. Des programmes d’aide au rétablissement ont été mis en place avec la collaboration du gouvernement du Québec, du gouvernement du Canada et de la Croix-Rouge. Plus récemment, le fonds d’aide de la Chambre de commerce de la région de Mégantic s’est ajouté, ainsi que le Fonds Avenir Lac-Mégantic.

Ces programmes sont ajustés régulièrement dans le but de mieux répondre aux besoins. Les besoins sont nombreux et il était pratiquement impossible de les prévoir dans les détails. Les ajustements aux programmes sont donc normaux.

Comme je l’ai déjà mentionné, il n’y a pas de livre de recettes, il n’y a pas de guide pour gérer une situation exceptionnelle, unique, comme celle que nous vivons.

Chaque geste d’appui est important. J’aimerais en profiter pour remercier, au nom de tous les Méganticois et de toutes les Méganticoises, les personnes et les organisations qui nous appuient jour après jour depuis l’été dernier.

Je voudrais prendre le temps de souligner tout particulièrement l’accompagnement offert par le Centre local de développement, le Service d’aide au développement des communautés et Commerce Lac-Mégantic.

Les responsables de ces organismes aident les entrepreneurs à relancer leur entreprise. Ils contribuent à plusieurs chantiers qui sont ou qui seront réalisés autour de la zone confinée.

Une énergie nouvelle

La démarche de participation citoyenne concerne avant tout la zone confinée. Elle nous servira à définir un plan de reconstruction de ce secteur.

Nous avons choisi un thème puissant – Réinventer la ville – car nous croyons que le plan aura des impacts beaucoup plus larges, qu’il permettra d’insuffler une énergie nouvelle à toute la ville.

Nous présenterons tout à l’heure les grandes étapes de cette démarche et l’approche qui nous permettra d’établir les consensus nécessaires.

Nous ne cherchons pas l’unanimité : elle n’existe pas. Mais nous sommes persuadés qu’en se rencontrant, en discutant, nous dégagerons les éléments qui rallieront la grande majorité des citoyens.

Le bon rythme

Nous sommes conscients que pour certaines personnes, toute cette démarche est trop rapide, qu’il faut continuer de panser nos plaies avant de parler ou de rêver d’avenir. D’autres croient, au contraire, que la démarche prendra trop de temps et qu’il faut aller plus vite.

Nous avons cherché le meilleur équilibre en lançant une démarche qui donne le temps nécessaire pour s’informer, pour discuter, et pour finalement arriver à s’entendre.

Le temps que nous prenons à trouver l’approche qui répondra le mieux aux attentes des citoyens sera autant de temps gagné lorsque viendra le temps de réaliser le plan de reconstruction.

Notre force tiendra non seulement au projet collectif qu’on se sera donné, mais à la façon de faire aussi. Dans ce cas-ci, le chemin est aussi important que la destination.

Plus fort ensemble

Je suis persuadée que collectivement, nous pouvons sortir plus fort de l’épreuve que nous traversons. On le fera en se serrant les coudes.

Restons sensibles à ce que nous entendons, qui traduit parfois une certaine frustration tout à fait compréhensible, de la colère, de la tristesse ou de l’impuissance. Mais ne voyons pas que cela : ce n’est pas toute la réalité.

Travaillons autour de ce qui nous unit, dans le plus grand respect de tous. Ce qui nous unit, selon moi, c’est un désir de participer au travail de reconstruction déjà commencé et à celui qui nous attend.

Je vous remercie de votre attention et surtout, je vous remercie, au nom du conseil municipal, de prendre part à cette aventure.

Colette Roy Laroche,
mairesse de Lac-Mégantic
26 mars 2014